Sorigué mène des recherches sur l’adhérence entre des couches de mélanges bitumineux afin d’optimiser leur rendement

Acceder a la salle de presse Acceder aux actualites

Sorigué mène des recherches sur l’adhérence entre des couches de mélanges bitumineux afin d’optimiser leur rendement

1 Décembre, 2020

L’École des ponts et chaussées de Barcelone de l’Université polytechnique de Catalogne (la Escuela Técnica Superior de Ingeniería de Caminos, Canales y Puertos de Barcelona) participe au projet, financé par le CDTI (Centre pour le développement de la technologie industrielle).

Sorigué a lancé le projet Smartlink dont l’objectif est d’étudier et d’améliorer le rendement des matériaux servant de liant entre les mélanges bitumineux ultraminces et les couches de fondation. La chaussée, qui doit être en mesure de supporter le poids des véhicules et d’assurer le confort et la sécurité de la circulation, est composée de plusieurs couches. Sa durabilité dépend en grande partie de l’adhérence des couches entre elles.
 
Disposant d’un budget de 214 923,06 €, Smartlink a bénéficié d’un financement de la part du Centro para el Desarrollo Tecnológico Industrial del Ministerio de Ciencia e Innovación (Centre pour le développement de la technologie industrielle, CDTI) et compte sur la participation de l’Escuela Técnica Superior de Ingeniería de Caminos, Canales y Puertos de Barcelona (École des ponts et chaussées de Barcelone de l’Université polytechnique de Catalogne).
 
L’utilisation de couches ultraminces pour les couches de roulement dans les chaussées est de plus en plus répandue. Ce type de couches permettent une réduction considérable des coûts économiques et environnementaux par rapport aux alternatives traditionnelles, en plus de permettre des prestations annexes améliorées concernant l’adhérence pneus-chaussée, ce qui à son tour améliore la sécurité des usagers de la route. 
Cependant, leurs caractéristiques physiques rencontrent problème au niveau de la surface d’adhésion entre les couches d’asphalte sur lesquelles la pression est augmentée à cause de facteurs tels que la température, la densité de la circulation, la texture et surtout la durabilité. Connaître le degré d’adhérence, que ce soit sur les couches de roulement minces et ultraminces, comme sur les autres, est d’une importance capitale étant donné son influence sur le comportement tenso-déformationnel de la structure de la chaussée, qui à son tour a un impact sur sa réaction à l’usure, sur la durabilité et sur les opérations futures d’entretien pendant sa durée de vie en service.

Dans le cadre de ce projet, il est prévu de mener des recherches à divers niveaux sur le phénomène d’adhérence entre les couches : d’un point vu empirique, représenté par l’étude des caractéristiques de la matière première, en passant par celle des systèmes de mesure plus adéquats pour évaluer son fonctionnement afin de déterminer les mécanismes capables d’optimiser les prestations. Pour ce faire, serviront de base les émulsions habituellement utilisées pour l’épandage des couches d’accrochage dans le processus d’extension des mélanges ultraminces : émulsion thermocollantes et non thermocollantes ainsi que les émulsions modifiées à l’aide de différents types d’élastomères.