Sorigué développe une technologie durable à partir de pneumatiques usagés

Acceder a la salle de presse Acceder aux actualites

Sorigué développe une technologie durable à partir de pneumatiques usagés

20 Juin, 2019

L'entreprise a lancé le projet ResActiv, un travail de recherche destiné à fabriquer un nouveau filtre à charbon actif à partir de pneumatiques usagés et de matière organique stabilisée.

Le département Innovation de Sorigué a démarré le travail de recherche «projet ResActiv» . L'objectif est de développer une technologie qui transforme en un nouveau filtre à charbon actif les pneumatiques hors d'usage et la matière organique stabilisée, un type de déchet qui jusqu'à présent n'a pas été étudié avec les nouvelles technologies. Ce nouveau produit devrait être capable d'absorber les mauvaises odeurs, les métaux lourds, la matière organique et les polluants, lors du traitement des eaux et des déchets.

Le projet ResActiv cherche à fabriquer un produit à haute valeur ajoutée destiné au secteur du traitement des eaux et qui s'inscrive dans une démarche d'économie circulaire. L'idée est, d'autre part, de réduire la quantité de déchets déversés dans les décharges, en utilisant ceux qui n'ont pu jusqu'à maintenant être valorisés pour produire des matériaux ou de l'énergie.

Cette recherche bénéficie des aides aux centres de R & D pour les projets d'économie circulaire octroyées par l'agence ACCIÓ du gouvernement catalan, elle-même financée par l'Agence catalane des déchets(ARC).

Le projet est organisé en trois phases : une première phase de recherche où seront déterminées les conditions idéales nécessaires au processus et à la matière première utilisée pour la production de charbon actif. La deuxième phase permettra de vérifier les résultats. Les capacités du charbon actif produit à traiter des eaux et des gaz seront établies. Pour ce faire, un essai pilote sera réalisé dans l'une des stations d'épuration des eaux usées (SEEU) gérées par Sorigué. Au cours de la dernière phase, le processus pilote de production de charbon actif sera testé à grande échelle et la viabilité de sa production à l'échelon industriel sera évaluée.

Le projet ResActiv étudie trois utilisations possibles pour le traitement des eaux : potabilisation, désodorisation dans les stations d'épuration et affinage lors du traitement tertiaire, afin de promouvoir le recyclage de l'eau.

Le projet ResActiv est entièrement développé par Sorigué. Au cours de la première phase du projet, le groupe recevra l'appui de l'Institut Carnot MICA (France), spécialisé dans les recherches sur le charbon actif.

Charbon actif et pneumatiques usagés
Le charbon actif est un produit à haute valeur ajoutée qui peut présenter un grand intérêt économique, en fonction de son type et de ses caractéristiques. Parmi ses nombreux usages, le plus courant est son utilisation dans le traitement des eaux. Son utilisation dans ce secteur, pour l'année 2015, est estimée à 40 000 tonnes aux États-Unis et 60 000 tonnes en Europe.

En Espagne, chaque année, 25 millions de pneumatiques sont utilisés (environ 296 000 tonnes), dont 40 000 tonnes en Catalogne. Une fois hors d'usage, ils sont gérés par deux systèmes intégrés : Signus Ecovalor et Tratamiento de Neumáticos Usados (TNU, traitement des pneumatiques usagés). Ces deux établissements se chargent de gérer tous les pneumatiques hors d'usage et de les valoriser en produisant des matériaux et de l'énergie. Néanmoins, le marché du granulat de pneumatiques (principal produit fabriqué) étant faible en Espagne, l'offre est largement supérieure à la demande. Il n'existe aucune donnée officielle concernant la quantité de granulat entreposée en attendant de trouver preneur sur le marché.

Quant à la matière organique stabilisée, ce type de déchets n'est pour l'instant pas présent sur le marché catalan. On estime qu'en 2017, 288 500 tonnes de déchets organiques stabilisés ont terminé dans les décharges.