Surveillance, mise en service et maintenance de la conduite Júcar-Vinalopó


Surveillance, mise en service et maintenance de la conduite Júcar-Vinalopó

Service de captage, distribution d'eau aux utilisateurs finaux et maintenance des infrastructures de dérivation, et gestion du personnel.

Client:
Aguas de la Cuenca Mediterránea (ACUAMED)
Lieu:
Alicante
Période:
2015-2017
Type de travail:
Exploitation et maintenance
Budget:
1.967.450,56 €

Les infrastructures qui composent le système Júcar-Vinalopó captent 4 500 litres d'eau par seconde dans le fleuve Júcar, à cinquante mètres en amont du barrage de dérivation de la Marquesa, à Cullera (province de Valence).

L'eau captée est pompée jusqu'au bassin de retenue de San Diego, à Villena (province d'Alicante), dont la capacité s'élève à 20 hm3. Sur le trajet, l'eau passe par plusieurs stations de pompage comportant chacune un bassin de retenue, ce qui représente plus de 90 km de tunnels de canalisation. L'ensemble franchit un dénivelé de plus de 600 m et l'eau est distribuée aux utilisateurs finaux.
 

Nous prévoyons chaque année une période de 6 mois de pompage continu, suivie d'une période de 6 mois consacrée aux opérations de maintenance préventive, réglementaire et aux vérifications indispensables.

 
DÉTAILS

Données techniques

Infrastructures de la dérivation

La conduite, d'une longueur totale de 93,250 km, commence 50 m en amont du barrage de dérivation de la Marquesa (Cullera). La centrale de pompage est alimentée en eau par une conduite en PRFV de 1,60 m de diamètre et 207 m de longueur. 

Elle se compose de 4 stations de pompage en série. La station de pompage comprend 3+1 groupes de motopompes submersibles de 340 kWh de puissance et Q = 4 256 m3/h. La capacité utile du bassin de retenue de Panser est de 200 000 m3

 

À côté du bassin de Panser se trouve la station de pompage dotée de cinq (4+1) pompes de Q = 4 050 m3/h, tout comme les stations de Llanera et Moixent.  

La canalisation traverse le massif de la Corbera par deux tunnels de 2 744 et 3 748 m respectivement, dans lesquels l'eau circule en régime de lame libre.

Les moyens humains se composent de cinq profils de techniciens et opérateurs du système : un chef de service, des responsables des travaux de génie civil et des équipements électriques, un responsable des opérations et de la maintenance et un contremaître, ainsi que 6 opérateurs pour les opérations et la maintenance, et 3 opérateurs pour le centre de contrôle.

Ce projet est le premier à mettre en œuvre les mesures de protection contre le mollusque Dreissena polymorpha (moule zébrée).

Téléchargements


Galerie photo